Le Vieux Bardeau

[visite en novembre 2011]

Ce dimanche, nous sommes allés prendre le frais au Tampon, 23e km, et nous nous sommes arrêtés au Vieux Bardeau, logé dans une charmante petite maison créole typique, avec jardin en terrasses, faux plafond d’époque et parquet en Tamarin. 

Nous sommes accueillis princièrement par un dénommé Jean-François, yab pur chouchou devant l’Eternel, alternativement serveur, guide touristique, agent d’accueil et boute-en-train en diable. Il nous présente le restaurant, nous fait l’article devant les buffets froid et chaud et nous pose à une table à proximité dudit buffet dont le humage nous fait déjà saliver. La carte ne nous propose pas de cari, ceux-ci étant au buffet, mais des grillades, entrées et desserts. Après moult tergiversations, nous nous décidons pour une quiche aux brèdes et une demi-douzaine d’escargots, pour changer. Nous irons ensuite à l’assaut des plats chauds. En attendant, un léger punch coco nous met en condition. Les entrées sont servies. La quiche est bonne, salée comme il faut, moelleuse, et glisse avec une étonnante facilité. Le fromage éteint un peu le goût des brèdes mais on lui en tiendra pas rigueur. De leur côté les escargots se défendent pas trop mal, mais manquent un peu de répondant : la persillade n’est pas franchement accrocheuse et le mollusque lui-même est microscopique.

Nous nous rabattons assez vite sur le buffet, et décidons de goûter un peu à tout, à savoir : cabri massalé, pied de porc, cari de poulet, rougail d’andouillettes et une originalité : un rougail de bouchons. En accompagnement, des pois du Cap en crème, parfumés au laurier, et un piment vert « crasé » transpire-zoreils. Tout cela sentait bon, mais nous avons un peu déchanté à la vue : le massalé cabri n’a ni forme, ni consistance, et les andouillettes ne paient pas de mine davantage. Seuls le poulet et les pattes-cochon présentent pas trop mal, même si ce dernier nage allègrement dans l’huile.

La dégustation n’amènera aucun réconfort notable à notre désappointement. Le massalé cabri est correct gustativement parlant, mais il serait plus juste de parler de bouillie de cabri tant les chairs s’effondrent sur la fourchette. Le poulet ne fait guère mieux, la cuisse « i largue lo corp », révélant ses origines de volaille de batterie surgelée. Et la sauce, fade, n’arrange pas son cas, hélas. Les andouillettes suivent le même chemin, et ont perdu totalement leur goût si caractéristique. Envolé le piquant du poivre, disparu le fumet de la viande, ratatiné le croquant des cartilages qui font le charme de toute andouillette créole orthodoxe. Le porc sauve un peu l’honneur, si on prend la peine d’apprécier la texture de la peau…mais c’est tout juste. Nous préférons nous abstenir de commentaires sur le rougail bouchons.

L’omelette norvégienne que nous avons choisie comme dessert ne nous consolera pas, même si elle nous procure quelques plaisirs sucrés, à grand renfort de chantilly.

Addition : 61 euros pour deux personnes. Correct si la qualité avait suivi.

Le Vieux Bardeau présente bien, et l’on fait tout pour que vous vous y sentiez comme chez vous. L’accueil est très chaleureux, et le cadre, authentique, est confortable, cosy. Le seul souci c’est que sous cette couche attrape-touriste, il n’y a pas grand-chose. Les plats dans leur ensemble nous ont clairement donné l’impression d’être trop cuits, et faits à la va-vite. Il serait mentir de dire que c’était immangeable. Mais le décor, l’accueil, et le prix, laissent présumer d’une qualité bien supérieure à cette cuisine de camion-bar pour travailleur pressé. C’est donc à regret que nous décernons au Vieux Bardeau une bien triste fourchette en inox.

Pour résumer
Accueil : très bien • Cadre : très bien • Plats : très moyens • Rapport qualité/prix : perfectible
Notre impression globale : moyen 
Fourchette en inox

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.