Le Jardin des délices

Aujourd’hui nous allons prendre un bon bol d’air marin dans le grand Sud, où le temps mi-figue mi-raisin nous chasse des varangues de restaurants trop exposées. Nous atterrissons finalement au Baril, au Jardin des délices, en face de l’hôtel. 

Le restaurant, en dur, est agencé comme une sorte de rondavelle ouverte sur l’arrière. La salle d’une capacité de 40 couverts est à demi-remplie. Nous sommes accueillis par un serveur affable qui nous dévoile le menu du jour : cary canard, rougail zandouille, sauté de porc sauce saté, sauté de poulet aux champignons, sauté de porc gros piment, sauté de bœuf aux brèdes, shop-suet bœuf. Aucune entrée n’est proposée. Nous optons pour un sauté de boeuf aux brèdes, changé pour un sauté de porc aux gros piments pour cause de disparition du boeuf, très demandé visiblement. Le rougail zandouille emportera notre suffrage contre le canard.

Pendant que nous sirotons les rafraîchissements, les odeurs de fond de karail et de viande saisie nous parviennent, aiguisant notre appétit d’autant plus qu’il y a une petite attente, fort compréhensible puisque les sautés sont fait à la minute. Un petit amuse gueule ne serait pas de trop avec l’apéro. L’attente ne dure pas et nous voyons arriver les plats, avec un fumet qui en dit déjà long concernant le porc.

Ne tournons pas autour du baril : le sauté est excellent. De la viande de porc tout à fait tendre, au piquant poivré, magnifique dans son enrobage de siave, et succulente accompagnée des morceaux de gros piments encore croquants. Un plat qui a du répondant, c’est le moins qu’on puisse dire, et dont les atours salés s’atténuent mélangé au riz.

Le rougail zandouille est surprenant. La charcuterie, coupée proprement en tranches, n’exhale pas cette odeur caractéristique de tripaille et de poivre à laquelle on peut s’attendre. A la place, nous avons une humeur légère avec un fond de fumé, fort satisfaisant au nez de toute façon. La sauce est quasi absente, ne recouvrant les tranches qu’à la manière d’une pellicule, avec quelques morceaux de tomates ici et là. Ce plumage sobre n’a rien à voir avec le ramage, très respectable. En effet, l’andouille est savoureuse malgré des saveurs de tripes sages. Son onctuosité et un bon équilibre entre les parties sèches et le gras font merveille, révélant avant celle du chef, l’expertise d’un bon charcutier. Et le chef a le mérite de respecter un produit, dont il est sûr de la valeur, en ne cherchant pas à le maquiller d’une manière ou d’une autre.

Les accompagnements sont corrects dans l’ensemble. Le riz avait un goût de pas assez, ce qui est fréquent quand les plats sont bons. Le rougail tomate était un peu quelconque. Nous avons demandé un piment vert « crasé », pour jouer avec l’andouille en mode fortissimo, parce qu’elle le valait bien. Quelques brèdes auraient fait osciller la note vers du 18 carats mais nous ne pouvons que constater la rareté des verdures sur les tables des restaurants créoles, au grand désespoir d’Ernestine.

Une crème brûlée aux amandes amères et des bananes flambées viennent clore le repas. Rien à dire de particuler à leur sujet.

La note s’élève à une quarantaine d’euros et des grains de piment, pour deux personnes, boissons, plats, desserts, plus un café. Correct. L’établissement ne prend pas les cartes bancaires.

Repas fort plaisant que fut celui-là. Dans un cadre sans chichis et ouvert sur un espace vert reflet d’une nature domestiquée typique du coin, le Jardin des délices vous propose une cuisine excellente, simple et efficace. Nous nous sommes quand même étonnés de ne pas avoir de produits du terroir au menu, tels que le vacoa. Mais peut-être que ce n’était tout simplement pas le jour. D’autre part, outre des entrées (deux suffiraient), des amuses-bouches et des rougails plus variés auraient été les bienvenus, comme un rougail bringelle par exemple. Si nous cherchons ainsi les poux et les lentes, c’est qu’en définitive il ne manque vraiment pas grand chose pour que la fourchette d’or tombe. Par conséquent nous décernons au Jardin des délices une belle fourchette en argent avec recommandation de l’équipe

Pour résumer : 
Accueil : bien • Cadre : bien • Présentation des plats : moyen
Service : très bien • Qualité des plats : très bons
Impression globale : bonne table
Fourchette en argent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.