La Cabane aux épices

P1110157Il fait beau temps sur Saint-Benoît aujourd’hui, et nous allons y vavanguer pour tester la Cabane aux épices, un établissement ouvert l’année dernière, et qui a très vite pris ses marques dans le secteur de la restauration créole.

L’endroit est vert, c’est peu de le dire, et très agréable. Une belle salle semi-ouverte, prolongée d’une terrasse, abrite une quarantaine de couverts en configuration normale, car l’espace peut être dédié à des événements. On peut y danser à l’aise. On y mange encore plus à l’aise, même lorsque toutes les tables sont occupées.
L’ardoise à l’entrée présente les plats du jour, créoles, et nous dirons même plus : bénédictins en tête avec un bouillon coquille et un cari zanguille. Massalé la corée, sauté de camarons, bœuf gros piments, cari poulet, plus trois entrées dont deux au palmiste complètent le tableau. Un plateau de fromage s’y invite même. Les tarifs affichés, assez élevés, n’autorisent aucune faute de goût, dans tous les sens du terme. L’accueil est professionnel. Notre choix est vite fait : une assiette créole en entrée, un cari poulet estampillé « péi », et un cari zanguille dont nous demandons l’origine, promise péi également.

P1110142C’est parti ! Concernant l’assiette créole, nous nous attendions à voir arriver samoussas et autres bonbons piments. Eh bien non. Et c’est une agréable surprise car en lieu et place des amuse-gueules, voici du achard et du boudin, attendus, mais également du pâté de foie et une tranche de fromage de tête, tout cela joliment présenté. La charcuterie dans son ensemble « fait le job » : un pâté pimenté joyeux, avec du tempérament, un fromage de tête sans étincelles mais correct et un boudin standard mais un peu pâteux. L’achard survole tout ça de loin : croquant à souhait, qui avance avec grâce un curcuma ensoleillé et des morceaux de gros piment chantants.

L’entrée disparaît, les plats arrivent, servis à l’assiette, avec un beau piton de riz et un rougail mangue.

P1110144Le cari de poulet affiche d’entrée un beau tonus. Ça, c’est du poulet madame ! Du beau gallinacé des basses-cours derrière lequel mémé courait à en perdre ses savates, pour lui faire tâter du fond de marmite au feu de bois. Il n’y a qu’à regarder la chair de sa belle cuisse (au poulet, pas à mémé) avec sa couleur cuivrée pour s’en convaincre. Au goût, c’est incomparable. La viande est souple, ronde, digne ! La sauce magnifique, veloutée, au fumet délicat d’épices roussies dans les règles de l’art, pourrait servir de maître étalon dans l’appréciation de ce genre de plat traditionnel.

P1110149L’anguille, pour sa part, nous offre un sel un peu trop causant, surtout dans sa sauce. Laquelle a l’aspect rouge et l’épaisseur réglementaires. Cela se calme un peu avec le riz, pour révéler les belles saveurs de tomates mûres et de gingembre. Le poisson des eaux vives de l’Est nous offre généreusement sa tendre et délicate chair, qui fond en bouche en délivrant ses saveurs musquées et profondes de rivière, de songe et de mousse. Le rougail mangue là-dessus fait merveille, avec un piment vert si odorant que nous l’aurions plutôt vu haché sur la bestiole au sortir de la marmite. Le riz est correct, les grains sont goûteux, bien que manquant de sel, eux.

P1110156Le service efficace (comme quoi ça existe, même dans les restaurants de cuisine locale) nous enlève les assiettes et nous propose un café gourmand en lieu et place d’une tarte fine aux pommes disparue. Crème brûlée, salade de fruits au goyavier et pitaya, gâteau de patate terminent joliment cet excellent repas. Addition pour deux apéritifs, une entrée, deux plats et un dessert : 73 euros, soit plus de 36 euros par tête pour deux personnes.

Voilà ce que nous appelons un bon moment gastronomique. Dans un cadre bucolique, la Cabane aux épices propose une belle cuisine réunionnaise authentique qui ne triche pas, avec des produits de qualité, et des spécialités du coin. Le personnel est au petit soin, l’attente est très raisonnable, les assiettes présentent bien, et, quelques erreurs de dosage de sel mis à part, les plats sont excellents. Une qualité qui justifie sans doute le tarif un peu élevé. Que demander de plus ? Peut-être un rougail supplémentaire, et une fricassée de brèdes… des détails qui ne nous empêchent pas de décerner à cet établissement de l’Est une très belle fourchette d’or, la première de cette année.

Fourchettes

Pour résumer : 

Accueil: bien • Cadre : très bien • Présentation des plats: bien
Service: très bien • Qualité des plats: très bons • Rapport qualité-prix: bon.
Impression globale : Excellente table

Fourchette en or

La présente critique a été réalisée le 9 avril 2016, à partir de midi, et ne prétend pas être une vérité absolue et définitive. Notre point de vue est subjectif, par nature, mais parfaitement honnête. Nous certifions n’avoir aucun rapport de près ou de loin avec les propriétaires de ce restaurant et aucun intérêt à attribuer à ce dernier une bonne ou une mauvaise note. Dans tous les cas, le restaurant dispose d’un droit de réponse.

 

2 réflexions sur “La Cabane aux épices

  1. Pingback: Le Bocage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.