Chez Tonton

p1010089Le joli quartier de La Montagne ne nous a jamais été favorable : une fourchette en plastique, au tout début de la rubrique, et une fourchette en inox quelques années plus tard. Inutile de citer ces restaurants de nouveau ici, accordons leur le bénéfice du doute à défaut de celui de la remise en question, exercice difficile pour ces deux propriétaires qui sont descendus jusqu’au journal pour nous demander des comptes, l’un avec des gros bras, l’autre avec des insultes plein la bouche.

Aujourd’hui nous nous arrêtons chez Tonton, au bord de la départementale, à quelques centaines de mètres après le centre du village. L’endroit nous est connu de longue date, et nous avons gardé le souvenir de barquettes de rougails zandouillettes magnifiques, charcuteries cartilagineuses, musquées, et baignant dans une sauce rouge cramoisi.

Nous débarquons sans tambours ni trompettes, comme d’habitude. Il est 11h30 et la queue au comptoir des plats à emporter commence. A midi nous nous installons dans la petite salle d’une dizaine de couvert à l’arrière. C’est propre dans l’ensemble, et assez familial. Deux bouteilles de goyavlet et de punch garnissent une étagère qui mériterait quand même un bon coup de chiffon. L’accueil est souriant et sympathique. Les plats, choisis devant, nous sont servis en quelques minutes. Nous avons choisi le sauté de porc aux haricots verts et le porc massalé, plus un poulet sauce d’huître à emporter. Le tout est accompagné de lentilles avec un piment vert « crasé » et d’un rougail tomate. Le bol de riz est bien rempli.

C’est parti !

p1010070Le sauté de porc est bon. Il transpire de sa bonne odeur de sauce chinoisante et ses émincés glissent sous le palais avec souplesse. La dose de sel est correcte, mais nous regrettons quand même les haricots verts peu nombreux et pas assez croquants qui auraient pu apporter un équilibre au plat, surtout sur la texture. Son frère au massalé joue dans la même cour : correct mais perfectible. En effet le massalé est un peu timide. Il conviendra tout à fait aux palais délicats, mais certes pas à un descendant de malbar habitué aux assauts bruts et toniques de nos indianités dravidiennes ! Heureusement que le caloupilé apporte au massalé un peu de soutien car la viande du cochon ne s’en dédit point : elle est un peu forte, au nez surtout, mais reste assez moelleuse malgré les apparences. Le poulet sauce d’huître donne avec bonheur dans le sucré-salé du goût unique de cette sauce épaisse et collante avec cet arrière nez d’oignon fondu. La chair, étonnamment ferme pour un poulet de batterie, a gardé sa saveur. Quelques cubes de courgettes y font plus de figuration qu’autre chose, mais ont le mérite d’exister.

Les lentilles grises pour leur part affichent une belle saveur un peu gâchée par un sel trop présent. Même constat pour le piment vert, fort , mais sans aucun goût. Comme les piments vendus en vrac sur les marchés forains et en barquette au supermarché. Le rougail tomate s’en sort un peu mieux. Rien à dire sur le riz, de bonne qualité, et correctement cuit. Cela a l’air de tomber sous le sens, mais hélas nous tombons fréquemment sur des restaurants et snacks qui servent du riz encore dur.

Deux cafés plus tard, nous réglons une addition de 19 euros pour deux repas et une boisson, soit moins de dix euros par personne. Le rapport qualité-prix est correct.

Si l’on doit comparer avec des restaurants de même catégorie, nous avons déjà mieux mangé ailleurs, et de loin. La cuisine chez Tonton est tout de même assez satisfaisante dans l’ensemble mais il lui manque un je-ne-sais quoi qui lui donnerait un peu plus de « couleur » gustative. Peut-être est-ce là une certaine inclinaison à la facilité due à la routine, à un jour sans, à des produits moyens, allez savoir. Dommage que les andouillettes n’étaient pas présentes, question couleur : elles envoyaient ! Nous avons tout de même fini nos plats, donc nous recommandons l’adresse. Les barquettes transportées au parc du Colorado, pas très loin de là, y dégageront des effluves qui, mêlées à l’air frais, vous ouvriront l’appétit. Autant de raison qui font mériter au restaurant « Chez Tonton » une juste fourchette en argent.

FourchettesPour résumer : Accueil : bien • Cadre : bien • Présentation des plats: bien • Service: très bien • Qualité des plats : bons • Rapport qualité-prix: très correct.
Impression globale : bonne table
Fourchette en argent 

La présente critique a été réalisée le 21 septembre 2016, à partir de midi, et ne prétend pas être une vérité absolue et définitive. Notre point de vue est subjectif, par nature, mais parfaitement honnête. Nous certifions n’avoir aucun rapport de près ou de loin avec les propriétaires de ce restaurant et aucun intérêt à attribuer à ce dernier une bonne ou une mauvaise note. Dans tous les cas, le restaurant dispose d’un droit de réponse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.