Chez Yann

IMG-0657Centre ville de Saint-Denis, par une journée de fin août, et un soleil qui pwak un peu trop pour la saison. Ca promet pour l’été. Nous avons choisi de tester le tout petit restaurant occupant l’angle des rues Jules Auber et Labourdonnais, Chez Yann.

Cette popote, que nous avions repérée depuis près de deux ans déjà, avait attiré notre attention avec sa cuisine réunionnaise variée, proposant des plats traditionnels encore peu courants dans les restaurants : sounouk, brèdes songes, rougail boudin, par exemple. Au menu ce jour : bœuf carotte, poulet sauce d’huître, porc pomme-de-terre et civet zourite. Nous choisissons ces deux derniers plats et nous nous installons. 14 couverts, pas plus, tiennent dans le local.

Le défilé pour les barquettes débute quelques minutes après l’ouverture. Le patron est devant, jouant de la grande cuillère, madame est dans la cuisine à l’arrière. C’est elle qui nous pose nos assiettes avec un sourire, mais sans s’attarder. Nous ne nous attendions pas à un dressage quelconque, et il n’y en a pas. Chez Yann, c’est à la bonne franquette, et ce n’est plus l’heure d’éplucher de l’ail. Nous espérons que nous nous régalerons autant que la veille, quand l’excellent boudin et le très bon poulet croustillant nous avaient décidé à faire cette critique.

IMG-0653Le cari de porc pommes de terre est très bon aussi. Les morceaux de viande étagés en gras et maigre sous la peau, sont d’un moelleux sublime et offrent de belles sensations sous la dent. Le goût du cochon est brut, à peine teinté par les épices classiques du cari, ce qui confère au plat un certain caractère. A vrai dire, les patates ont prélevé leur dîme de saveurs, le fait qu’elles partent un peu « en sucette » trahit une incorporation peut-être trop rapide dans la marmite, même si la qualité des tubercules joue aussi. Une tenue plus ferme aurait offert d’autres sensations. Ceci étant dit, le cari est également très apprécié ainsi.

IMG-0650Le zourite pèche un peu par manque de goût. Non pas le civet en tant que tel, puisque celui-ci offre un bouquet de vin cuit tout à fait plaisant et tonique, poivré sagement, avec un sel civilisé, mais plutôt la bestiole elle-même, qu’on attendait gustativement plus franche des ventouses, en iode notamment. Peut-être en demande-t-on trop à du zourite surgelé. La sauce a cependant un côté glissant qui n’est pas inintéressant, distribuant le parfum du civet dans tous les recoins du palais, d’autant plus facilement que la chair du tentaculaire est tendre, avec juste assez de résistance pour prolonger le plaisir.

Le riz et les accompagnements sont bien éduqués. Ça nous change de nos précédentes visites. En effet, le riz est conforme à ce que tout bon créole est en droit d’attendre : grain épais mais pas trop, cuisson à point, aptitude à jouer avec la sauce pour des bouchées gourmandes. La base. Les lentilles sont odorantes au possible, avec cette réminiscence de terre caillouteuse mouillée que nous n’avions plus rencontrée depuis un certain temps. Bon point également pour le rougail concombre, dont le croquant est apprécié, surtout avec le porc, avec sa dose de piment vert généreuse, qui excite la salivation.

Les assiettes sont nettoyées. Nous repartons repus, après avoir réglé une note de 14 euros pour deux plats à déguster sur place. Le rapport qualité-prix est excellent.

Ceux qui empruntent la rue Labourdonnais en venant du front de mer aux alentours de midi auront certainement remarqué la queue qui se forme souvent devant chez Yann. A juste titre. Depuis quelques année ce petit restaurant de midi régale sa clientèle de bons plats locaux, exécutés à la perfection, par un couple sympathique, qui sait faire. Le petit plus : pouvoir de temps à autre y déguster des plats traditionnels autres que les grands classiques du genre. Dans cette partie de la ville jusqu’au Barachois, c’est incontestablement la meilleure adresse à barquettes qu’on puisse trouver. Bien d’autres établissements, jadis bons, sont tombés dans la facilité et le tout-venant, (sans parler des camions bars glauques du front de mer). Aussi, un conseil : arrivez de bonne heure parce que Yann à pas pour tout le monde ! Verdict : une très belle fourchette en argent avec recommandation de l’équipe. L’or n’est plus très loin.

new document

FourchettesPour résumer. Accueil : bien • Cadre : moyen • Présentation des plats: moyen • Service : très bien • Qualité des plats : très bons • Rapport qualité-prix:  excellent. Impression globale : très bonne table
Fourchette en argent avec recommandation

LA PRÉSENTE CRITIQUE A ÉTÉ RÉALISÉE LE 31 AOÛT 2017, À PARTIR DE MIDI, ET NE PRÉTEND PAS ÊTRE UNE VÉRITÉ ABSOLUE ET DÉFINITIVE. NOTRE POINT DE VUE EST SUBJECTIF, PAR NATURE, MAIS PARFAITEMENT HONNÊTE. NOUS CERTIFIONS N’AVOIR AUCUN RAPPORT DE PRÈS OU DE LOIN AVEC LES PROPRIÉTAIRES DE CE RESTAURANT ET AUCUN INTÉRÊT À ATTRIBUER À CE DERNIER UNE BONNE OU UNE MAUVAISE NOTE. DANS TOUS LES CAS, LE RESTAURANT DISPOSE D’UN DROIT DE RÉPONSE.

Une réflexion sur “Chez Yann

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.