Vous prendrez bien un petit café ?

IMG_8229
Jacques Lepinay et son café gourmand, devant son tout nouveau label « Esprit du parc »

Marie-Claude Grondin et Jacques Lepinay sont deux yabs heureux. Heureux d’habiter dans un lieu encore préservé comme Grand-coude, où la nature est reine. Une nature d’autant plus aimée et respectée qu’ils se sont lancés dans la culture bio du café Bourbon pointu, dont raffolent les Japonais et aussi les Chinois.

La production annuelle avoisine les 4 tonnes de baies pour près de 400 kilos de produit fini. Lequel est vendu sous forme classique, moulu, ou décliné en crèmes, gelée, liqueurs, sablés et autres petites douceurs arrangées avec amour par Marie-Claude. Les champs, en contrebas des trois chambres d’hôtes que le couple tient dans la fraîcheur, bénéficient d’une température et d’un taux d’humidité propices au développement de pieds très feuillus, et à une maturation longue des baies. Celles-ci n’en sont que plus aromatiques. Partout, les herbes folles que Jacques taille juste avant la récolte, participent à la constitution d’un humus bienfaiteur.

Explications et dégustations

IMG_8168
Jacques a baptisé cet enfin « Saint-Expédit »…  inventé par un réunionnais dans les années 60, il sert à enlever la pellicule qu’il y a sur le grain de café, appelé la « parche »

Le travail est exigeant sur les deux hectares plantés en café, dont 5 000 m2 où se fait la récolte, « mais je n’ai plus de produits à acheter, et d’ailleurs une des meilleures preuves que les pesticides sont supprimés est sous votre nez » déclare-t-il. En effet, juste à côté des quelques volailles et oies gueulardes, une de nos bonnes vieilles araignées noires semble pester que nous ayons dérangé sa toile. « Si je traitais, elles ne seraient pas là ».

Côté fabrication, Jacques fait d’abord visiter un petit musée, puis passe à l’atelier. Des grègues et moulins antiques au torréfacteur en passant par une machine inventée localement pour enlever la pulpe des baies : tout y est. On y découvre également les produits transformés de la Maison du Laurina.

IMG_8175
Les grègues et autres machines a café sont en vitrine dans le petit musée

Jacques enchaîne sur les procédés de fabrication. Ceci fait, les visiteurs ont droit à la dégustation d’un café gourmand : crème au Bourbon pointu 1, sablé ti-son Bourbon pointu2, chou3 dont la pâte est parfumée au Bourbon pointu, muffin 4 de ti-son Bourbon … vous avez compris… et le summum : un fondant au chocolat 5, ti-son et Bourbon pointu, velouté, où le chocolat prend des accents fruités et caramélisés. Là-dessus, vous dégustez la crème et la liqueur, qui développent davantage des saveurs confites de pruneaux et de banane flambée.

IMG_5714
Les produits créés par la Maison du Laurina : cafés en grains ou moulu, liqueur, crème, biscuits, gelée…

La Maison du Laurina : 15 Chemin de la Croizure, Grand Coude Tél : 0262 56 39 48 • Mobile : 0692 68 78 72
www.lamaisondulaurina.fr

IMG_8193Cet engin-ci sert à sécher la pulpe du café pour en faire du cascara, une infusion très tendance bientôt commercialisée par La Maison du Laurina.

IMG_8200

« Nous avons des floraisons tous les mois, depuis décembre jusqu’en mai. Il faut dix mois entre la fleur et le fruit. » explique Jacques Lepinay. Le caféier aime la lumière, et l’humidité, mais pas les grosses chaleurs. A 1 000 mètres, altitude de Grand-Coude, le café mûri correctement, même s’il y a moins de fruits et plus de feuilles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.