La Roz i Dor ne doit pas s’assoupir

Aujourd’hui, nous retournons à Sainte-Rose, près du centre du village, à la Roz i Dor, récompensée dans le guide 45 d’une fourchette d’or méritée, l’année dernière, pour sa cuisine familiale, simple et goûteuse. Le restaurant nous a fait quelques frayeurs, étant fermé à chaque fois que nous passions devant… les week-ends. Une pancarte indique la fermeture le vendredi et samedi. Nous sommes vendredi, il est ouvert. Le patron nous fait part de la possibilité d’ouverture le dimanche, de nouveau. Cette hésitation dans les jours d’ouverture devrait (et devra) être réglée rapidement. La formule ne change pas : deux caris aujourd’hui. Poulet au gingembre et cassoulet péi. Nous dégusterons le second sur place et l’autre ira remplir une barquette pour plus tard. Il n’est pas encore midi. Les clients arrivent tout doucement. Nous prenons place en terrasse, le fond de l’air est rafraîchissant, surtout avec l’araucaria qui fait de l’ombre, abritant en même temps, deux tables de jardin en bois. Lequel jardin mériterait davantage de soins, pour bien faire.


Le “cassoulet péi” est présenté, nous attaquons. Dans l’assiette, un beau morceau de boucané et une
saucisse baignent dans la sauce avec les haricots rouges. Des charcuteries achetées chez l’artisan du
quartier. Leur couleur indique une fumaison prononcée et un passage en marmite appuyé, au moins
pour le boucané à la peau luisante. La saucisse, coupée, affiche un aspect spongieux, comme gonflée
de jus, mais se comporte convenablement en bouche. La texture plaira aux dentiers paresseux.
C’est du moulu fin. La saveur fumée est tout de même bien présente et relativement appétissante. Le boucané se défend mieux sur ce terrain. Sa texture montre une cuisson prolongée, qui semble avoir
été réalisée avant incorporation aux haricots qui n’ont pas trop pris le fumé. Ceux-ci sont bien cuits, sans aller dans le crémeux, ce qui donne de la mâche. Leur goût est correct. Le sel est maîtrisé.
L’ensemble se mange avec plaisir, mais une sélection plus rigoureuse des saucisses est à envisager pour améliorer le plat, pour autant qu’elles puissent être trouvées, bien sûr. Tant qu’à faire un cassoulet
“péi”, des saucisses battues seraient idéales.


Rien de spécial à dire sur le poulet. Sous sa jolie couleur dorée, la viande a un goût de poulet. Par
les temps qui courent, c’est déjà quelque chose. Les juliennes de gingembre lui donnent un relief gustatif
intéressant. Le plat est basique, mais efficace. Le riz est correct mais quelques grains ne sont pas
assez cuits. Du dessus de marmite probablement. La sauce de piment est très bonne. Sa claque acidulée
et parfumée, équilibrée en force, vient avantageusement relever le cassoulet.

Nous terminons le repas avec la tarte aux pommes du jour. Un vrai délice. Les textures de la pâte, de l’appareil et des morceaux de pommes composent en bouche des sensations jouissives. Le sucre, tenu en respect, laisse les saveurs de la pâtisserie se développer, portées par la cannelle vivifiante.
Un café coulé là dessus et nous réglons la somme de 22,80 euros pour une boisson, deux plats et un
dessert. Le rapport qualité-prix est bon.

La cuisine de la Roz i Dor est toujours bonne, dans l’ensemble. Mais nous ressentons comme une fatigue latente. Il est vrai que cette année n’a pas été idéale pour garder le moral et nombreux sont les restaurateurs à la même enseigne. La Roz i Dor était une des meilleures adresses du secteur, il faut faire en sorte qu’elle le reste. Proposer un plat de plus, ouvrir le dimanche pour les promeneurs et les touristes, quitte à fermer lundi et mardi, mettre un légume en accompagnement de manière systématique (brèdes, daube, sautés), tout cela pourrait redonner de la pêche le midi. Ce n’est pas la fréquentation qui doit faire la cuisine mais la cuisine qui doit faire la fréquentation. Et il faut répondre au téléphone !
Le restaurant « La Roz i Dor » est sélectionné pour le prochain guide, une nouvelle visite devra confirmer la note finale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.