Le meilleur croissant de La Réunion est au Paradis!

Benjamin Hoareau

Le concours régional de croissants, organisé par la Fédération réunionnaise des artisans boulangers-pâtissiers, a eu lieu ce jeudi au restaurant le Sahaa à Saint-Paul. Emmanuel Michau, son patron, a sans doute rarement vu autant de croissants dans son établissement. Il ne va pas que les voir, il va y goûter aussi, faisant partie du jury qui compte également Thierry Kasprowicz, critique culinaire péi, Jofrane Dailly, chef du Diana Dea Lodge, et l’inénarrable Sinaman Marie Alice ! Tout ce petit monde est présidé par Laurent Encatassamy, notre roi de la baguette. 15 heures tapantes, le défilé des viennoiseries commence, avec passage obligatoire par le scan du QR code. Les croissants numérotés sont
étalés. Certains sont coupés pour dévoiler leur constitution interne.

ONZE CROISSANTS EN LICE. Le jury a fort à faire. Il doit apprécier la cuisson, la forme, l’aspect et la régularité, la saveur et l’odeur, la texture, le fondant et le feuilletage des viennoiseries. Un exercice exigeant qui demande de la concentration pour départager les 11 en lice. Tous les croissants ont leurs points forts et points faibles, comme dirait Monsieur de La Palisse, et tous ne sont pas lisses.
Chacun a son petit caractère qui le distingue, comme ces croissants aux humeurs de miel de letchi, qui provoquent quelques levés de sourcils. Après la notation et le jeu des calculettes, le verdict tombe, d’abord dans l’oreille du père Tacoun Norbert, le tonique président de la Fédération qui évoquera les projets à venir très bientôt pour « animer notre fédération et faire parler de notre métier« , comme le concours de la meilleure galette de La Réunion et la journée du macatia, à l’hôtel de Région. Le président du jury et Marie-Alice Sinaman annoncent les vainqueurs. Montent sur le podium les tourriers Franky de l’Entredeusienne et Johan de l’Ile aux Pains. La première place revient à Benjamin Hoareau, de la boulangerie O’Délices du Paradis, située sur la ligne éponyme à Saint-Pierre. Le gagnant est bien entendu aux anges.


Benjamin arrive en boulangerie poussé par sa mère. Il est formé au lycée hôtelier en bac Pro, avec le professeur Benoît Vérel, dont il n’est d’ailleurs pas le premier élève à tutoyer l’excellence aux concours nationaux. « Je pense à tout le monde, à ma famille, et aussi à monsieur Chamssoudine qui m’a suivi. C’est la récompense du travail de tous les jours.
C’est un métier de passion
 » déclare-til, tout sourire, évoquant « l’amour », « la patience », « la sueur » et « le plaisir de faire plaisir » comme ingrédients de sa réussite. Avec ce premier prix, Benjamin décroche son billet pour le concours national, en fin décembre, où il compte bien « donner le maximum. » Toute La Réunion espère que son succès ira croissant !